Le souci de bien faire et d’atteindre les attendus de production tant qualificatifs que quantitatifs incite les collaborateurs à adapter leur modes opératoire afin d’établir un compromis entre leur santé et l’atteinte des performances. La production de cortisol issue de l’augmentation du stress associé à des sollicitations biomécaniques intenses favorise l’apparition des TMS. Dès lors, il est essentiel d’utiliser la formation des opérateurs comme levier de prévention.

L’impact du facteur stress sur l’apparition des TMS

Le stress au travail survient lorsque l’individu estime un déséquilibre entre ses ressources à disposition et les contraintes de l’organisation du travail. Cela peut être la surcharge de travail, le manque de marge de manœuvre, l’absence de reconnaissance ou même les relations avec ses collègues.
Les sources de stress sont multiples. Il est donc primordial de prendre en compte ces facteurs dans une politique de prévention des TMS :

  • La douleur et la lenteur du processus de guérison
  • La pression de retourner au plus vite au travail
  • La peur de rechuter lors de la reprise de l’activité

C’est important de permettre aux salariés de s’exprimer sur les situations qui génèrent du stress et de les impliquer dans la prise de décision lorsque des changements organisationnels sont mis en œuvre. En effet, pour que la démarche soit pérenne, ils doivent pouvoir se l’approprier. Les opérateurs deviennent alors des acteurs de leur prévention et non plus de cibles à convaincre.

stress

La formation des opérateurs pour prévenir les TMS

Comme nous l’avons déjà évoqué, il faut agir sur l’ensemble des facteurs qui favorisent l’apparition des TMS. De nombreux leviers existent, et la formation en est un.
Les chiffres nationaux montrent que la population intérimaires a un taux accidentogène supérieur aux embauchés. Cette différence peut s’expliquer par une multifactorialité des causes dont la formation fait partie.
Les formations appropriées contribuent à atteindre les objectifs de prévention et de sécurité. Par exemple, la formation « TMS G » que nous proposons, permet de former des acteurs relais sur le terrain. Son association avec notre formation et module KIMEA GP combinent alors une approche collective et individuelle dans la politique de prévention des entreprises.
Cette combinaison permet :

  • La mise en discussion des « mondes » opérationnels et décisionnels autour du travail réel
  • La mise en discussion des réprésentations des contraintes et de leurs conséquences.
  • La co construction de gestes professionnels
  • La construction d’un dialogue social autour de l’activité

La formation des préventeurs

Au même titre que la formation des opérateurs, la formation des acteurs de la prévention est également indispensable. En effet, dans une entreprise, ce rôle peut être occupé par différentes personnes : un(e) infirmier(e), un(e) ergonome, un responsable QSE, etc. Donc, le degré de connaissance des différentes approches de la prévention peut varier d’un profil à l’autre.
Le préventeur occupe un rôle clé au sein de l’entreprise puisqu’il sera le chef d’orchestre qui mènera la politique de prévention et veillera à sa bonne mise en œuvre. Or lui aussi doit disposer des outils et ressources nécessaires à l’accomplissement de cette mission essentielle qui lui est confiée.
À titre d’exemple, lorsqu’un salarié revient après des semaines ou des mois d’absence à la suite d’une blessure professionnelle, l’enjeu sera de l’accompagner dans son retour progressif à l’emploi en évitant la rechute. Grâce à des formations comme « La Gestion du Capital Humain » le préventeur pourra adapter en toute sérénité la rotation des postes pour le collaborateur afin d’éviter les sur-sollicitations des articulations blessées. Ceci à condition de disposer de la méthode, des connaissances théoriques et d’un outil adéquat de mesure des sollicitations biomécaniques.

Conclusion

L’apparition des TMS est multifactorielle et leur prévention est donc elle aussi pluridisciplinaires. Accompagner les collaborateurs et les préventeurs à travers la formation mais également la mise à disposition d’outils de prévention efficaces est un excellent moyen pour combattre les TMS. Il est évident que pour la réussite d’une politique de prévention, les salariés doivent être impliqués dans la démarche à travers le questionnement de leur activité et de leurs gestes professionnels, afin qu’ils deviennent des acteurs actifs de leur prévention.

Loading...