KIMEA et les facteurs de risque TMS

L’approche globale pour réduire le risque Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) est nécessaire car, bien que ces derniers soient associés à des sollicitations biomécaniques, d’autres facteurs interviennent : les facteurs organisationnels, psychosociaux, environnementaux, etc.


Ainsi, KIMEA objective le risque de TMS d’un point de vue biomécanique. En complémentarité, les ergonomes établissent des liens de causes à effets avec d’autres facteurs. C’est en prenant en compte tous ces facteurs que les préconisations d’aménagement auront des bénéfices de manière pérenne.

Les TMS sont donc des atteintes à la santé d’origine multifactorielle à composante professionnelle. A ces facteurs, il convient d’ajouter le stress, de même que certains facteurs individuels comme l’avancée en âge ou certains antécédents médicaux, qui favorisent la survenue de TMS.

Schéma représentant les facteurs de risque TMS dont celui où intervient KIMEA

Nos ergonomes peuvent analyser tous ces facteurs de risque en intervenant dans votre organisme au cours d’une prestation.

Facteurs biomécaniques

Les principaux facteurs de risques biomécaniques sont :

  • La répétitivité des gestes 
  • Les efforts / port de charge 
  • Le travail nécessitant des gestes précis et fins 
  • Les postures inconfortables et/ou maintenues

Facteurs organisationnels

L’organisation du poste joue un rôle majeur sur l’activité du salarié. La variation des tâches ou le manque de pauses, la durée de travail excessive, la dépendance du rythme d’une ligne de production, l’absence de collaboration, sont autant de facteurs organisationnels qui augmentent le risque TMS.

Facteurs individuels

Chaque individu possède des caractéristiques qui lui sont propres (état de santé, taille, âge, poids, genre). Ces éléments peuvent faciliter l’apparition de TMS.

Facteurs psychosociaux

Les facteurs psychosociaux sont liés à :

  • La pression temporelle
  • La charge de travail excessive
  • Manque d’autonomie/d’autocontrôle de son travail
  • Le soutien social de ses collègues et/ou de sa hiérarchie
  • L’avenir professionnel

Ces facteurs peuvent être une source de stress pour le salarié.

Stress

Le stress peut lui-même avoir un impact négatif sur l’activité car la tension musculaire augmente, le temps de récupération prend plus de temps qu’en temps normal, et les forces d’appui et de serrage sont plus aiguës. Tout cela augmente le risque TMS du salarié.