La prévention des risques en plein transformation numérique

A L’heure où l’on entend parler Big data, capteurs, réalité virtuelle, … les technologies infusent tous les secteurs d’activités. Le secteur de la prévention n’est pas épargné. Et les applications et usages sont pour beaucoup encore à inventer. Quelques exemples concrets de cette appropriation des nouvelles technologies par la filière de la prévention des risques au travail*.

Capteurs

La pose de capteurs dans un parking sous terrain par exemple permet de mesurer en temps réle les pics de pollution et de déclencher les ventilations en temps réel. Objectif : assurer un confort aux usagers (sonore notamment) et faire des économies d’énergie. Ces mêmes capteurs dans le secteur tertiaire permet d’objectiver les ressentis d’ambiance. Une visibilité en direct de l’ambiance pour avoir des actions ciblées sur les bureaux par exemple.

Puces RFID et mobilité

Mieux gérer les équipements, les non conformités et répondre aux obligations de sécurité des personnes et des biens grâce à des puces RFID est désormais possible. Les puces permettent de mieux partager les informations, d’identifier, tagger, suivre et ajouter des informations sur les équipements et les rendre facilement accessibles à l’ensemble des intervenants. Couplé à l’Intelligence Artificielle, les puces permettent de retransposer des modèles et d’aller de plus en plus vers de la maintenance prédictive en reconstruisant les scénarios. Par ailleurs via les smartphones il est possible d’apporter une dimension de mobilité intéressante.

Drône et IA

Rendre l’inaccessible accessible, telle est la mission des drônes. Ils offrent la possibilité de travailler sur des images, permets d’inspecter des parcs pour des installations difficilement accessibles. En association l’Intelligence Artificielle il est possible de relever plusieurs sites et de constituer des modèles pour voir l’évolution de la structure sur une période donnée et amener des alertes quand on pense qu’il y a un danger pour l’homme.

Formation et Réalité Virtuelle

L’aspect humain est important dans la prévention. L’aspect formation pour ancrer les connaissances et les bonnes pratiques est indispensables. Il ne suffit plus d’apporter des savoirs. Avec la réalité virtuelle il est possible de simuler des situations, des visites de sites, … et garantir l’apprentissage des gestes en sécurité.

Source : Conférence Preventica 2019 APAVE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.